3ème saison des reportages photos professionnels pour les Labellisés Tourisme Sud de France

By 11 avril 2016Actualités
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1
1

 

«Les gens retiennent 80% de ce qu’ils voient, 20% de ce qu’ils lisent, et 10% de ce qu’ils entendent». Les images sont donc des éléments qui participent très activement à convaincre un touriste potentiel qu’un produit est incontournable et unique. A condition qu’elles soient vraiment qualitatives ! C’est pourquoi nous proposons chaque année aux établissements labellisés Tourisme Sud de France de bénéficier de la venue chez eux d’un photographe professionnel. (Modalités et inscription sur l’espace privé).

Hervé Leclair d’Asphéries (photographe qui a été sélectionné pour réaliser les reportages photos des établissements labellisés Tourisme Sud de France) nous explique son travail.

Hervé, quel est l’intérêt pour un établissement touristique de disposer de photos de qualité professionnelle ?

« S’il y a un constat qui revient souvent en discutant avec les responsables des établissements que je photographie, c’est que la clientèle est de plus en plus volatile.  Il est donc capital d’attirer de nouveaux clients en permanence.

L’essentiel de la communication entre un établissement touristique et son public se fait par l’intermédiaire de médias (facebook, le web, mais aussi les plaquettes, les magazines ou même la décoration de leurs stands sur les salons).  Mais là encore, la concurrence fait rage ;  personne ne lit scrupuleusement toutes les annonces d’un magazine, ni encore moins toutes les publications de Facebook !

Toutes les études démontrent que le choix de lire un article ou regarder une vidéo est avant tout lié à la photo qui l’accompagne ; c’est elle qui attire l’attention et provoque le clic qui mènera à la lecture de l’article ou au visionnage de la vidéo.  Les visuels sont donc le tout premier contact entre l’établissement et son futur client ;  il convient donc d’y accorder une grande attention.

Enfin, il y a  un aspect qui n’a rien à voir avec la photographie en tant que telle mais qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère ; c’est le cadre réglementaire de la photo ; contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, diffuser une photo n’est pas un acte anodin, et nécessite souvent l’autorisation de celles et ceux qui y figurent ou dont les œuvres y figurent, sans compter bien entendu l’autorisation de l’auteur. Un professionnel est en général au fait de ce cadre réglementaire, et aura soin de demander les autorisations adéquates. »

Comment se déroule un reportage ?

« Le bon déroulement de campagnes comme celles pour les établissements labellisés Tourisme Sud de France repose largement sur une organisation à la fois souple et sans faille.  Donc nous contactons les établissements quelques temps avant de passer pour définir avec eux une date et en savoir plus sur leurs attentes.

Le jour J, il est important que je sois accompagné, au moins au début de mon intervention (pour faire le tour des lieux, en apprendre un peu plus sur la clientèle, les points forts à mettre en valeur, l’esprit recherché, ce qui fait la singularité et l’identité de l’établissement…).

Il est toujours préférable préparer un peu mon intervention ;  si vous avez des amis, de la famille ou des collaborateurs prêts à figurer sur vos photos, c’est l’occasion de les réunir !  De même, disposer de quelques accessoires facilite toujours la mise en scène ;  un caddy ou quelques clubs pour l’hôtel d’un golf, des fleurs, un plateau de petit déjeuner, une valise, un sac de voyage, ou mieux encore des objets en lien avec l’âme des lieux, l’esprit du sport…  autant de détails qui permettent d’habiter un peu les photos, de les humaniser en quelques sortes. il ne faut pas oublier que si le responsable d’établissement rêve souvent de la perfection de ses prestations, son client, lui, rêve de l’agrément de son expérience.  Les deux notions se recoupent mais ne sont pas toujours identiques.  Sil y a beaucoup de monde sur les photos, il faut aussi prévoir le temps de leur faire signer les autorisations.

Le reportage à proprement dit dure normalement une demi-journée.  Il est difficile de dire ce que l’on peut faire ou pas en trois ou quatre heures ; cela dépend non seulement des sujets, mais aussi de la météo, de la lumière… »

 

 

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :